Aujourd’hui, grâce à Internet, on peut facilement organiser soi-même son voyage et son séjour sans dépendre d’un groupe, d’un organisme ou d’une agence de voyages. Et comme à La Grande Canarie (GC) vous trouverez tout le confort d’un pays de l’Union Européenne, pourquoi hésiter ? Vous pouvez très bien vous débrouiller tout seul !

 

Si vous manquez d’expérience en la matière, nos conseils vous aideront :

  1. Vérifier la validité de vos documents d’identité
  2. Acheter un vol vers Gran Canaria (code LPA)
  3. Réserver un hébergement
  4. Louer une voiture
  5. Préparer son voyage (banque, mobile, trajet et stationnement aéroport, contacts hébergement à GC, carte européenne d’assurance-maladie, s’enregistrer sur le vol,  bagages, jour-J)
  6. Vol et Arrivée à Las Palmas

Etape 1 : Vérifier la validité de vos documents d’identité à la période de votre voyage
Pour La Grande Canarie (Espagne), si vous êtes français ou belge, votre CNI (carte nationale d’identité) suffira, pas besoin de passeport. Si votre CNI est périmée, l’Espagne n’a pas d’accord avec la France pour admettre la « prolongation tacite » de 5 ans, il faut la faire refaire. Vous devrez d’ailleurs justifier votre démarche en produisant votre billet d’avion.

Compte tenu des délais pour faire refaire sa CNI, ne tardez pas !

France: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F591

Belgique: https://www.belgium.be/fr/famille/identite/carte_d_identite

Etape 2 : Acheter un vol
Identifier les aéroports qui vous sont accessibles, puis les compagnies qui y proposent des vols pour la destination qui vous intéresse. Tout cela se fait en consultant les sites web des compagnies aériennes: il est totalement inutile de vous rendre à l’aéroport. Définissez vos dates de vol en fonction de vos disponibilités, du prix des billets, de l’hébergement,…
Notre conseil : Avant d’acheter vos billets, assurez-vous que vous aurez un hébergement. La « pression » est un peu plus faible ces dernières années, en dehors de la période des Fêtes et de la Semaine Sainte, vous devriez trouver à vous loger.
Quand vous vous déciderez à acheter vos billets, il vous sera demandé en outre si vous voulez choisir vos sièges, voyager avec des bagages en soute, acheter l’option Speedy Boarding, prendre des assurances… À vous de voir !
Notre avis :
Sauf à vivre de manière très minimaliste, difficile de voyager avec seulement un bagage-cabine.
Si votre siège est réservé, l’option Speedy Boarding ne sert pas à grand-chose.
Que couvre l’assurance qui vous est proposée et pour quel prix ?

Etape 3 : Réserver un hébergement
Peut-être serait-il judicieux de lire notre article sur ce sujet ? Quand vous aurez trouvé l’hébergement de vos rêves (Méfiez-vous tout de même des offres trop mirobolantes… les arnaques sont rares mais elles existent !), vous devrez vraisemblablement, pour le réserver, verser des arrhes/un acompte généralement via un virement international. Le solde sera souvent exigé à l’arrivée, ce qui vous obligera peut-être à transporter une somme importante en liquide. En-dessous du plafond – 10 000€ – il n’y a pas de problème. Gardez l’argent avec vous, ne le mettez pas dans votre bagage en soute.

Etape 4 : Si vous voulez louer une voiture, mieux vaut la réserver d’avance
Peut-être serait-il judicieux de lire notre article sur ce sujet ?
Notre conseil : pour un premier séjour, il est plus simple (donc moins stressant !) de choisir une agence de location ayant une officine à l’aéroport.

Des papiers en règle + un vol + un hébergement + une voiture : c’est déjà pas mal !

Etape 5 : Régler quelques détails… importants !
5.1 La banque :
Avant de partir, renseignez-vous auprès de votre banque pour vous assurer qu’il n’y a pas de restriction sur vos cartes bancaires (débit et crédit) à l’étranger : faites-vous préciser d’éventuels plafonds. À La Grande Canarie, les retraits d’argent aux distributeurs font généralement l’objet d’une commission variant entre 1,5 et 2€ par retrait et quel qu’en soit le montant. Par contre, l’utilisation d’une carte de crédit pour vos achats ne génère pas de frais.
En vous renseignant vous aurez peut-être une bonne surprise : certaines cartes de crédit vous assurent si vous les utilisez pour payer la location de véhicule à l’étranger. Dans ce cas, ne payez pas 2 fois le même service.

5.2 Le téléphone :
Assurez-vous avant de partir que l’option « International (roaming)» est activée (Pas de surcoût en Union Européenne). Vérifiez si vous avez de la « data mobile » et, si oui, quelle quantité. Même si votre hébergement prévoit un accès Wi-Fi, avoir de la data mobile quand vous vous déplacez est devenu quasiment indispensable, notamment si vous voulez utiliser une appli de guidage routier, type Google Maps.

5.3 Le trajet à l’aéroport et le stationnement de la voiture
Quand et comment irez-vous à l’aéroport ? Si vous y allez en voiture, que ferez-vous de votre voiture ?
Les parkings d’aéroport sont chers. En fonction de la durée de votre séjour, la note peut être salée, mieux vaut s’y préparer. Renseignez-vous (toujours par Internet !) pour savoir quels parkings sont « longue durée »… et ne vous trompez pas de parking au moment de laisser votre véhicule à l’aéroport.
Peut-être pourriez-vous chercher, toujours sur Internet, des propositions pour le stationnement de votre voiture : autour des aéroports, fleurissent toutes sortes de business…
Si vous devez dormir à l’hôtel la nuit qui précède votre départ, sachez que les hôtels acceptent souvent que vous laissiez votre véhicule sur leur parking… mais seulement si c’est pour une courte durée. Dans ce cas, un service de navette vous conduira de l’hôtel à l’aéroport.

Notre conseil : Soyez à l’aéroport au moins deux heures avant le vol, pour toutes les formalités d’enregistrement et de contrôle de la sécurité.

5.4 L’hébergement
Mettez-vous bien d’accord avec la personne de référence pour savoir où et quand vous vous rencontrerez. Et prévoyez un Plan B avec cette personne si vous deviez avoir du retard.

Pour communiquer, les Canariens utilisent plus volontiers l’appli WhatsApp que l’envoi de SMS (qui leur est facturé cher), il est peut-être judicieux d’installer et de configurer cette appli (à condition que, sur place, vous ayez de la data, voir § 5.2) avant de partir.
Utilisez tous les moyens disponibles pour repérer l’emplacement de votre hébergement et la manière de s’y rendre. Google Earth, notamment en mode Street View, et Google Maps seront bien utiles ! Conservez toutes ces infos pour en disposer facilement à votre arrivée. Si ce n’est pas déjà fait, installez l’appli Google Maps et apprenez à l’utiliser avant de partir. L’activation des données mobiles à l’arrivée à La Grande Canarie met parfois du temps, nous vous conseillons avant votre départ d’installer une appli de géolocalisation permettant d’utiliser une carte Off-line, cela vous permettra de vous situer et de circuler sans avoir à attendre que la connexion soit établie.

5.5 La Carte Européenne d’Assurance Maladie
Cette carte gratuite permet, en cas de besoin, de bénéficier des soins de santé publics selon les mêmes conditions et au même tarif que les autochtones. Elle est à demander à votre caisse d’assurance maladie (votre mutuelle pour les belges). Prévoir un délai de plusieurs semaines pour l’obtenir. Attention, ce n’est pas une assurance-voyage et elle ne garantit en aucun cas la gratuité des services dont vous pourriez avoir besoin. Peut-être vous faudrait-il souscrire une assurance spécifique couvrant notamment les risques liés aux activités sportives pratiquées ?

Etape 6 : S’enregistrer, imprimer ses billets (check-in)
Selon la compagnie aérienne, à partir d’un mois avant le départ et jusqu’à 24 h avant le vol vous devez « vous enregistrer » : cela revient à confirmer votre intention de voyager. L’enregistrement se fait sur ordinateur depuis leur site ou sur téléphone depuis l’appli de la compagnie.
Le jour du voyage vous aurez besoin de votre billet pour déposer vos bagages-soute, pour entrer dans la zone des contrôles de sécurité puis pour embarquer. Le billet peut-être « papier », si vous l’avez imprimé (à partir du document au format .pdf téléchargé sur le site de la compagnie) ou « dématérialisé », si vous utilisez l’appli de la compagnie.
Nos conseils :
Le billet dématérialisé (virtuel) c’est bien, mais ne courrez pas le risque d’être sans réseau ou que l’appli de la compagnie buggue quand vous devrez présenter votre billet, faites une capture d’écran et assurez-vous que vous savez augmenter la luminosité de votre téléphone car c’est souvent nécessaire pour la lecture du code-barres.
Assurez-vous que l’aéroport d’où vous partirez accepte les billets dématérialisés. Pour information, à l’aéroport de Las Palmas de Gran Canaria, le billet dématérialisé n’est pas accepté (Info Nov. 2019) et vous devrez présenter un billet papier. Si vous ne l’avez pas fait avant de partir ou si votre séjour est de plus d’un mois, il vous faudra donc l’imprimer sur place à La Grande Canarie : vous pourrez vous adresser à une « copisteria » (nombreuses et bon marché) qui vous demandera de lui envoyer votre fichier .pdf par courriel.

Etape 7 : Boucler ses bagages
Vous pourrez lire nos conseils concernant les « Bagages Rando ».
Lisez attentivement les consignes de la compagnie relatives aux bagages en soute et aux bagages cabine et conformez-vous à ces exigences. Respectez scrupuleusement les interdictions.
Vérifiez que la taille et le poids de votre bagage en soute sont conformes aux exigences de la compagnie. Respectez bien les consignes concernant le nombre de bagages et la répartition des poids par passager.
Vérifiez que la taille et éventuellement le poids de votre bagage cabine sont conformes aux exigences de la compagnie. Attention, si la compagnie limite le nombre de bagages-cabine à un par personne, vous devrez, s’il y a lieu, faire disparaître votre sac à main dans votre bagage-cabine !

Etape 8 : Le jour J
Ne vous mettez pas en difficulté : prévoyez « large » pour votre arrivée à l’aéroport.
À votre arrivée, rendez vous au hall des « Départs ». Recherchez votre vol sur le listing des départs : les panneaux vous indiquent à quels comptoirs déposer vos bagages-soute et à quelle porte vous présenter pour l’embarquement.
Rendez-vous au comptoir pour le check-in et la dépose de vos bagages-soute.
Présentez-vous aux contrôles de sécurité. Si vous n’avez pas de bagage-soute, rendez vous directement aux contrôles de sécurité, munis de votre CNI et de votre billet (imprimé ou électronique). Sortez de votre bagage-cabine votre ordinateur/tablette et placez-le dans un bac. Dans un autre bac, déposez : téléphone, appareil photo, porte-clefs, portefeuille, ceinture, veste… tout ce que vous avez sur vous de métallique, vos appareils électroniques et votre « câblerie » (alimentation de l’ordinateur, cordons de recharge électrique…), vos liquides (mis dans un sac plastique transparent refermable, les sacs de congélation zippables conviennent bien. Attention, les quantités autorisées sont minimes : moins de 100 ml par produit et un nombre de produits liquides limité par la compagnie). Si vous avez des médicaments liquides, pensez à vous munir de votre ordonnance. Pas de canif, ciseaux, …
Traversez la zone des duty shops pour accéder à votre porte d’embarquement. Ne vous précipitez pas sur la parfumerie, vous trouverez souvent moins cher dans les boutiques de La Grande Canarie.
Il n’y a plus qu’à attendre l’embarquement. Vérifiez régulièrement qu’il n’y a pas de changement de la porte d’embarquement.

PENDANT LE VOL
Pendant le vol, l’usage des appareils électroniques est autorisé mais vous devez les placer en « mode avion ». Au décollage et à l’atterrissage par contre, vous devrez en principe éteindre vos appareils électroniques.
Il ne vous sera servi ni collation, ni repas. Mais un service de vente ambulante est généralement assuré.

Préservez-vous des accidents de phlébite: porter des bas de contention, faire des exercices, se lever et marcher régulièrement.

À L’ARRIVÉE
Dirigez-vous vers la sortie « Salida – Exit ». Si vous avez des bagages-soute, des panneaux indiquent le numéro du tapis roulant où vous allez pouvoir les récupérer. Attention, l’indication de l’origine du vol sera en Castillan (Bâle-Mulhouse devient Basilea !).
Après avoir récupéré vos bagages-soute, vous pourrez quitter la zone sécurisée et vous rendre au comptoir de votre loueur de véhicule. Suivre les panneaux « Car rental ». À l’aéroport de Las Palmas, les agences de location sont regroupées. Inutile d’être paranoïaque, il n’y a généralement pas de mauvaise surprise avec les loueurs : ce sera bien le prix annoncé qui vous sera facturé. Faites-vous préciser à quel niveau de remplissage du réservoir vous devez rendre le véhicule et surtout où vous devrez le laisser et ce que vous devrez faire des clefs si l’agence est fermée.
De notre point de vue, de tout le voyage, le moment le plus dur à assumer est la recherche du véhicule parmi les multiples parkings des loueurs… et la sortie du parking ! Faites-vous bien préciser par le loueur à quel étage du parking et dans quelle allée vous allez retrouver votre véhicule. Sur place dans le parking, ne vous énervez pas, si vous êtes en difficulté n’hésitez pas à interpeller les employés des agences… même si ce n’est pas votre agence de location, les personnes s’efforceront en principe de vous renseigner utilement. Par sécurité, faites-le tour du véhicule pour vous assurer qu’il n’y a pas de dégâts sur la carrosserie et, en cas de problème, prenez une photo et retournez à l’agence. Sortir du parking n’est pas évident. Si vous vous retrouvez à en faire deux fois le tour pour rien, pas de panique, c’est arrivé à d’autres avant vous ! Essayez de comprendre comment votre étage de parking est organisé : s’il ne débouche pas directement sur la route, il va falloir prendre une rampe : cherchez cette rampe ! Attention, la sortie est très étroite et tortueuse !

Ça y est, sorti de ce maudit parking, vous êtes à l’air libre, il y a du ciel bleu et du soleil : GAGNÉ ! Généralement vous allez entrer sur l’autoroute, soit en direction du Nord (Pancarte « Las Palmas »), soit en direction du Sud (Pancarte « Sur »).
TRÈS BONNES VACANCES…