Une incitation au voyage

(NE) La Caldera de Bandama

Temps incertain dans l’île aujourd’hui… Plutôt froid et venté avec des passages d’averses. “Petite” sortie donc, à Bandama.

Bandama, c’est un Pico ET une Caldera Pico de Bandama, le sommet, culmine à 569 m et est accessible en voiture (donc également en bus 🙁 ) pour des vues panoramiques sur le Nord-est de l’île, notamment sur Las Palmas, et jusqu’à La Cumbre.

La Caldera de Bandama est un vaste cratère au pied du Pico, beaucoup plus intéressant que le Pico lui-même pour le randonneur. C’est le plus vaste et le plus jeune cratère de l’île. Certains auteurs le disent “le plus beau du monde” 🙂 … Ce qui est sûr c’est qu’il mérite une visite: avec un diamètre d’environ 1 000m et une hauteur de parois d’environ 200m, nul besoin d’être passionné de vulcanologie pour trouver l’endroit impressionnant, voire fascinant.

Deux parcours complémentaires sont proposés:

  • le Camino Borde de Caldera, comme son nom l’indique, fait le tour complet du cratère en restant sur son rebord: environ 3,6 km de sentier ondulant entre les altitudes de 350 et 450m. Après 500 m sur la GC822, la majeure partie de l’itinéraire se fait sur des gravillons dans une belle ambiance volcanique. On “boucle” par une petite incursion à la lisière du Real Club de Golf, le plus ancien club de golf d´Espagne, puisque, sous l’influence britannique, il a été inauguré en 1891.
  • le Camino Fondo de Caldera descend (de l’altitude 460m) jusqu’au fond du cratère occupé par une ancienne exploitation agricole (à l’altitude 220m) par un sentier alternant des passages pavés et des passages sur gravillons: compter environ 3,3 km pour l’aller-retour. En chemin, on peut voir des vestiges de Cuevas. Attention, le sentier débute parmi les maisons et son accès est contrôlé par une belle grille… dont les portes sont refermées à 17h!

Pour plus de détails, on peut se reporter à notre Volume 1, les deux parcours caractéristiques de Bandama y sont présentés parmi les 40 “Itinéraires de complément”… et ils ne comptent que pour un seul 🙂 !

Depuis l’édition 2017-18, la description des “Itinéraires de complément” est assortie d’une carte pour faciliter la compréhension du lecteur:

(Randonnée faite en Mars)